You are here

La Russie prévoit d’organiser des exercices militaires d’une ampleur inédite à proximité des Pays baltes

2017

KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
L’Etat major de l’OTAN est inquiet : la Russie a prévu d’organiser sa session annuelle d’exercices Zapad, des exercices militaires de très grande ampleur auxquels participent les armées russe et biélorusse, à proximité des Pays baltes en septembre.

Cet exercice inquiète particulièrement les pays baltes, d’autant qu’ils seront cette année d’une ampleur inédite. Le président de la Lituanie a même dit qu’il montrait que la Russie se préparait à un affrontement direct avec l’Occident. D’autres officiels de l’OTAN ont rappelé que les manœuvres de préparation à l’invasion de la Crimée avaient été initialement présentées comme des exercices de l’armée russe.

Près de 100 000 militaires participeraient à ces manœuvres, selon les estimations des officiels occidentaux. Il s’agira de la première grande opération de l’armée russe dans la région depuis que l’unité locale de l’alliance occidentale a atteint sa pleine capacité.

Elle coïncidera avec des exercices organisés par les puissances occidentales sur le territoire suédois, de l’autre côté de la mer Baltique. Les hauts gradés craignent qu’une erreur de calcul puisse mener à un accident avec des conséquences graves.

Les officiels de l’alliance occidentale vont également se réunir demain pour discuter de l’accumulation des forces militaires russes dans l’enclave de Kaliningrad, sur la mer Baltique. Ils devraient aussi évoquer le déploiement d’unités de l’alliance en Pologne, en Lituanie, en Lettonie et en Estonie.

Le Monténégro

La base polonaise d’entraînement de l’alliance sera renforcée par l’arrivée de 4000 hommes des unités américaines et allemandes, mais la Russie a critiqué ce renfort, estimant qu’il allait déstabiliser la région.

On note en effet une forte montée des tensions entre la Russie et l’OTAN. La méfiance mutuelle a été exacerbée par le vote récent au Sénat américain en faveur de l’adhésion du Monténégro à l’alliance, à laquelle la Russie s’est toujours fermement opposée.

Des officiels de ce pays affirment même que la Russie y a fomenté un coup d’Etat l’année dernière pour empêcher son entrée dans l’alliance militaire occidentale, ce que la Russie a fermement démenti.