You are here

Le Président Nkurunziza à la recherche du prix Nobel

NKURUNZIZA, MALADE DES PRIX INTERNATIONAUX, NEGOCIE LE PRIX NOBEL

Chaque année, les Burundais assistent à la mise en scène d’un Président qui rentre de l’étranger avec un prix. Le Président Nkurunziza honoré "pour ses réalisations, sa politique pacifique", etc… C’est à peine qu’il n’est pas encore entré vivant au ciel. Il serait alors le Président africain le plus primé. Ces prix continuent. Comment s’arrange -t-il pour obtenir ces prix? Quelle machine en marche?

La machine à chercher les prix internationaux

Les conseillers du Président, les chargés de mission ont des fois des missions inattendues. Certains ont une mission claire et nette de lui trouver des associations pour lui accorder des prix. Certaines sources à la Présidence évoquent même des achats de prix. Il suffit de regarder les noms des associations et d’analyser l’impact de ces associations pour constater que notre Président n’est pas exigeant.

Cependant, tous ces prix coûtent beaucoup d’argent. S’il faut les acheter, payer l’avion, l’hôtel et tout ce qui tourne autour des missions, le peuple burundais paie cher cette folie de prix.

Nkurunziza aura une médaille d’une association française des anciens combattants le 5 juin 2014

L’Association des combattants de l’Union française (ACUF), dominée par les anciens combattants d’Indochine, donnera une médaille au Président Nkurunziza. Idéologiquement même, les anciens combattants, après la deuxième guerre mondiale,  sont les anciens combattants contre les libérateurs de l’Afrique, de l’Indochine. Nkurunziza primé par des anciens combattants contre les libérateurs, les combattants de l’indépendance de l’Indochine, de l’Algérie etc…  En plus, cette association ACUF, peu connue en dehors des anciens combattants, n’est pas à la hauteur pour donner une médaille à un Président qui se respecte. On se respecte et on fait respecter son pays. S’il faut prendre l’avion pour une médaille des associations, notre Président minimise son rôle ou il n’a rien compris de la fonction présidentielle.

Il aura cette médaille à l’UNESCO. L’UNESCO a eu la gentillesse de mettre à leur disposition ses locaux. La fête devait être agrémentée mais les tambourinaires de Paris vont manquer, les danseuses en France aussi malgré les démarches des diplomates burundais. Le Président Nkurunziza recevra sa médaille sans tambours. Il recevra cette médaille au nom des militaires envoyés à l’étranger. Certains diront que la médaille pourra honorer les anciens combattants FDD qui forment l’ossature des imbonerakure et qui commettront les jours à venir un génocide.

Le Président Nkurunziza recevra cette médaille le 05 juin et rentrera au Burundi le 06 juin. Cela signifie que les autorités françaises n’ont pas voulu le recevoir car il aurait pu combiner. Or, l’emprisonnement de Mbonimpa de l’APRODH le rend infréquentable.

Cherche le prix Nobel de la paix à tout prix

Si vous avez des informations concernant le lobbying, si possible le trucage pour décrocher le prix Nobel de la paix, vous intéressez le Président Nkurunziza.

Des missions viennent de sillonner le monde pour faire du lobbying en faveur du prix Nobel pour la paix au Président Nkurunziza. Il a du culot. Des émissaires du Président sont passés en Norvège, Monaco, France, Suède, Canada, Hollande, Belgique etc… Willy Nyamitwe en faisait partie. Ils ont essayé de convaincre les autorités rencontrées que le Président Nkurunziza est un homme de la paix et qu’il mérite le prix Nobel. Certaines de ces autorités contactées l’ont pris pour une comédie. Elles en revenaient pas.

Qui est Nkurunziza qui cherche le prix Nobel de la paix?

L’homme qui a posé les bombes dans la ville de Bujumbura pendant sa rébellion. L’homme qui a couvert les massacres de Muyinga, l’homme qui a organisé des massacres généralisés des hutus du FNL de Bujmbura rural et Bubanza, l’homme responsable de Gatumba, l’homme avec un record des marchés brûlés pendant sa présidence, l’homme qui organise une milice type interahamwe pour préparer des tueries à grande échelle, l’homme qui met en prison les opposants, les membres de la société civile.

Voilà un homme qui a sa place à la Cour Pénale Internationale et qui cherche son contraire  le prix Nobel de la paix.

Soit, nous n’avons rien compris sur notre Président, soit il n’a rien compris des Burundais. Autant le porte parole du Président que certains appellent Tout autre mais qui porte le nom de Léonidas Hatungimana a raison en envoyant une note au Président Nkurunziza. cette note demande au Président de ne pas se présenter en 2015 pour un troisième mandat. Du courage ou une volonté d’accéder à ce poste alléchant.